Chasse et pêche

Pêche à la traîne : leurres artificiels de surface

Les pieuvres tueuses, les cuillères, les anguilles et les poissons artificiels (vairons et rapala de la série originale) sont les leurres les plus utilisés et les plus réussis du Maresme.

Le leurre artificiel, avec sa couleur, son mouvement et sa taille, provoque l’attaque du poisson, qui le confond avec une proie potentielle, son choix est donc essentiel pour réussir dans ce type de pêche. Bien que vous puissiez disposer d’un large assortiment de leurres, mieux vaut opter pour quelques-uns qui ont prouvé leur efficacité, ce qui représente un gain économique et de temps considérable.

Critères à suivre pour choisir le leurre artificiel

Au moment de le choisir, vous devez vous poser plusieurs questions :

  • Espèces à capturer et taille prévue.
  • état de la mer
  • Saison de l’année pendant laquelle la pêche a lieu.
  • Espèces proies vivant dans la zone de pêche.

Chaque espèce a certaines préférences alimentaires, dictées par sa morphologie et ses habitudes, ainsi le leurre qui ressemble le plus à sa proie aura plus de chances d’être attaqué.

Dans les eaux claires, il est préférable d’utiliser des artificielles qui imitent mieux les proies naturelles, tant en taille qu’en couleur (les tons argentés, bleutés et verdâtres conviennent). Avec une mauvaise visibilité, les couleurs plus vives sont préférables, ce qui rend les appâts plus visibles.

Au printemps et au début de l’été, les prédateurs préfèrent les leurres artificiels plus petits, car les alevins sont abondants et les eaux sont relativement fraîches. Plus tard en été et en automne, avec une eau plus chaude, ils montrent une plus grande activité et se nourrissent de plus gros morceaux, de sorte qu’ils attaqueront des appâts plus gros. Dans tous les cas, vu la voracité de ces poissons, mieux vaut être généreux que d’utiliser des leurres trop petits.

C’est une bonne pratique d’observer le type d’espèces de proies existant dans l’environnement. Un leurre artificiel similaire à la proie dominante sera attaqué avec moins de méfiance qu’un autre.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un grand arsenal d’ appâts artificiels , car il en existe quelques-uns très polyvalents qui permettent de capturer de nombreuses espèces dans les circonstances les plus variées. Ils imitent les céphalopodes, les alevins et les vairons (sardines, anchois, lançons), proies quasi universelles. Parmi ces leurres figurent :

  • Pieuvres tueuses.
  • cuillères à café.
  • Anguilones.
  • Poissons Artificiels : Rapala Original Series et Minnows .

Les pieuvres tueuses travaillent en surface et à proximité du bateau (pas plus de 30 mètres), tandis que les autres nécessitent des distances de travail plus importantes (40 mètres voire plus) et naviguent à la fois en surface et en profondeur.

Pieuvres tueuses, les leurres idéaux en automne

Ce sont des leurres artificiels en silicone ou en plastique. Les pieuvres tueuses de Yamashita, longues de 10 à 12 centimètres et combinant les couleurs bleu, rouge et blanc, offrent d’excellents résultats. Ils sont généralement livrés assemblés. Étant surdimensionné, il est conseillé de remplacer le crochet et la ligne par des plus petits, sans perdre la résistance nécessaire. Plusieurs balcons peuvent être montés sur le même gréement.

Elles sont idéales avec une mer un peu agitée, de septembre à novembre. C’est un leurre artificiel très recherché par les bonites, les tassergals et les llampugas . Ils piquent également des sérioles, des brochettes, des chinchards, des obladas, des maquereaux et des petits thons.

Les cuillères à café, des appâts pas chers mais efficaces

sont cuillères des leurres très simples. Les plus efficaces sont l’argent, avec une surface écrasée, qui émettent des éclairs plus prononcés et irréguliers lors de leurs déplacements, avec un plus grand pouvoir d’attraction sur les poissons. La longueur ne dépasse généralement pas 10 centimètres. Convient dans les eaux avec une bonne visibilité, du printemps à la fin de l’automne.

Ils sont excellents pour le chinchard, l’oblada et le pomfret. Dans une moindre mesure, la sériole, les brochettes, le bar, le maquereau et les aiguilles.

Raglou , le leurre artificiel spécifique au chinchard

L’anguille est un appât en caoutchouc, généralement de moins de 10 centimètres. Imitez une frite. Les meilleurs sont ceux de la marque Raglou et bleu ou blanc. Plusieurs peuvent être montés sur le même gréement.

Le chinchard obladas , des bonites, des tassergals, des brochettes, des sérioles et des castagnoles, surtout au printemps et au début de l’été.

Série originale Rapala, les artificiels les plus traditionnels

Ces poissons artificiels sont largement utilisés pour leur polyvalence. Sa coloration est très variée, mais les meilleurs ont le dos bleu ou noir sur le dos, s’estompant vers les flancs. Le ventre est blanchâtre. Ils ont des stries rouges sur le bas de la tête. Sa taille varie entre 7 et 12 centimètres.

Son mouvement imite un petit poisson en détresse. Excellent pour le bar toute l’année. De plus, brochettes, melvas, obladas, chinchards et sérioles l’attaquent au printemps et en été.

Mag minnow , le leurre de nuit

Avec une taille comprise entre 6 et 9 centimètres, une couleur blanche phosphorescente et des yeux rouges, il est très attrayant pour pêcher la nuit et à l’aube, lorsque la lumière se fait rare, même par temps nuageux.

Efficace du printemps à l’automne, pour obtenir des bouchées d’obladas, de brochettes et de chinchards.

Pins magnet , le vairon plus polyvalent

Ces leurres artificiels Yo-Zuri se caractérisent par de minuscules plombs sur le dos. Leur coloration est très variée et ils mesurent entre 7 et 9 centimètres. Il est recommandé de remplacer le crochet terminal standard par un crochet un peu plus grand et renforcé, tandis que le crochet ventral peut être retiré. Des leurres argentés et irisés et une longueur de 7 centimètres sont optimaux. En eaux agitées, les 9 centimètres, argentés et à tête rouge sont aussi efficaces.

Le pinn’s magnet est le leurre le plus polyvalent : efficace tout au long de l’année, surtout en eaux calmes, mais aussi en mer agitée, et de nombreuses espèces sont capturées : obladas, chinchard, castagnole, bonite, sériole, tassergal, brochettes, bar, llampugas , melvas et petits thons.

X-Rap de Rapala

Le x-rap est l’un des meilleurs leurres fabriqués par Rapala. Il mesure 10 centimètres et sa coloration imite celle du maquereau. Il a des gabarits de série renforcés, il est donc inutile de les remplacer. Son mouvement dans l’eau est très vif, ce qui le rend très attrayant pour les poissons. Très efficace avec la bonite, mais ils piquent aussi les brochettes, la sériole et les espèces plus petites.

Laquelle?

Les préférences de l’amateur et son expérience déterminent le choix du leurre artificiel. Dans tous les cas, ceux à large spectre ne devraient pas manquer, comme pin’s magnétiques de Yo-Zuri raglou , vinyle, etc.).