Activité sportive

Football féminin : l’équipe de France se dévoile…

Enfin reconnues depuis la Coupe du monde 2011, les footballeuses de l’équipe de France ont dû se battre pour s’imposer. Après avoir posé nues pour attirer l’attention, elles sont aujourd’hui acclamées pour leurs performances. Les filles de l’équipe de France vont-elles nous faire oublier les scandales provoqués par leurs homologues masculins ?

L’équipe de France et l’histoire du football féminin

En France, le football féminin possède un championnat de France depuis 1919. Et, dès 1920, une équipe nationale de football féminin rencontre la sélection des joueuses anglaises, au stade de Manchester. Les footballeuses françaises s’étaient alors imposées devant plus de 25.000 spectateurs. Bien que la sélection française domine le football féminin, l’équipe de France est dissoute en 1932, faute de pratiquantes.
Après cette phase glorieuse, le football féminin a du s’imposer pour revenir au sein des compétitions internationales. Alors que la fédération française ne reconnaît pas son existence, une équipe de France de football féminin participe à la coupe d’Europe de 1969, elle-même non reconnue par les instances internationales. Et si la FFF décide d’accepter le football féminin en 1970, il faudra attendre 1982 pour que l’UEFA reconnaisse les championnats d’Europe, et 1991 pour que la FIFA organise la première coupe du monde officielle.

L’équipe de France de football féminin, une lente reconnaissance

A partir des années 1960, l’équipe de France de football féminin est essentiellement composée de joueuses du Stade de Reims. Elles remportent de nombreuses compétitions internationales, comme la coupe du monde « officieuse » de 1978. Mais à partir de 1985, l’équipe traverse une phase de déclin. Reconnue par la fédération nationale, mais jamais soutenue, l’équipe de France disparait progressivement des grandes compétitions. Heureusement, l’arrivée d’Aimé Jacquet à la Direction Technique nationale va changer la donne. A partir de 1998, l’équipe de France de football féminin bénéficient des installations de Clairefontaine. Entrainées par Elisabeth Loisel, les footballeuses françaises retrouvent les compétitions internationales.

Avec Bruno Bini, le renouveau du football féminin français

Depuis 2007, l’équipe de France de football féminin est coachée par Bruno Bini. L’équipe, emmenée par la capitaine Sandrine Soubeyrand, atteint les quarts de finale de l’Euro 2009. Et lors de la Coupe du monde 2011, les footballeuses françaises chutent en demi-finale face aux Etats-Unis. Mais la couverture de l’évènement n’a jamais été aussi importante en France. Il faut dire que Bruno Bini, en dehors de ses qualités de sélectionneur, a su convaincre la FFF de la nécessité de mettre en avant le football féminin. Sans compter que, depuis la Coupe du monde 2010, il faut rapidement faire oublier l’échec cinglant de l’équipe masculine…

Gaétane Thiney et les autres joueuses de l’équipe de France nues…

Pour promouvoir l’image du football féminin, les joueuses n’ont pas hésité à poser nues. L’objectif fut largement atteint, le calendrier paru en 2009 ayant attiré l’attention des amateurs de football… et autres ! Au cœur de la sélection, c’est surtout Gaétane Thiney qui s’est fait un nom, sa plastique ayant particulièrement ému les afficionados du ballon rond. Mais depuis la Coupe du monde 2011, un nouveau regard semble se poser sur les joueuses de l’équipe de France de football féminin et sur leurs performances. Parmi elle, la capitaine, Sandrine Soubeyrand, est l’un des personnalités les plus marquantes. Elle détient le record du nombre de sélections en équipe nationale, hommes et femmes confondus (161 sélections). Les joueuses professionnelles, évoluant aux Etats-Unis, bénéficient aussi d’une véritable notoriété. Sonia Bompastor, la reine de la défense, et le milieu de terrain Camille Abily sont d’ailleurs les seules footballeuses de l’équipe de France à vivre du football.